Histoires de ponts en Tanzanie

Un homme se présente en très mauvais état aux portes du Paradis devant Saint Pierre, après une mort apparemment violente.
Celui-ci, intrigué, lui demande: « Mais que s’est-il passé ? »

L’homme explique: « J’étais guide de safari en Tanzanie et j’accompagnais un groupe de sept personnes, six hommes et une femme très autoritaire.
Nous visitions la région sud du pays et nous devions franchir les rapides du fleuve Rufiji, le plus long fleuve de Tanzanie, avant de descendre vers sa fabuleuse mangrove au sein de son delta.


En traversant un pont de lianes au dessus du fleuve, un coup de vent nous a fait basculer dans le vide. Mais on a tous réussi à se retenir tant bien que mal aux cordages. Nous étions suspendus en l’air et puis le pont a menacé de lâcher à cause du poids. Il fallait que quelqu’un se sacrifie.
Comme j’étais le guide responsable de ce groupe, mon devoir a été de lâcher le premier. Je suis tombé et j’ai été emporté par les rapides contre les rochers… »

Une minute plus tard, Saint Pierre voit débarquer six hommes dans le même état que le guide qu’il vient de conduire au Paradis. Il demande immédiatement aux arrivants : « Vous étiez sur le pont en Tanzanie ? »
« Oui » répondent-ils.
« Mais alors, votre guide qui s’est sacrifié pour vous, il a donc fait tout ça pour rien ? » interroge Saint Pierre.
L’une des hommes explique alors: « C’est à cause de cette maudite bonne femme qui nous accompagnait… Quand le guide s’est laissé tomber, elle a dit : « Un homme aussi courageux, il mériterait qu’on l’applaudisse… »

En parlant d’applaudissement, et dans tout autre genre, il est à saluer l’ouverture du premier pont sur le fleuve Ruvuma, la frontière naturelle entre la Tanzanie et le Mozambique. 

Baptisé le Pont de l’unité, cette structure de 720 m de long ouvre non seulement un nouveau corridor pour le transport entre les pays d’Afrique de l’Est et l’Afrique australe mais devrait aussi donner un coup d’accélérateur au développement des régions côtières du Mozambique et de la Tanzanie.

Et si vous preniez un bain… à Selous, Tanzanie