Safari électrique en Tanzanie et au Botswana

Chobe Game Lodge, Botswana © Desert & Delta

EN AFRIQUE, LES ÉCOLODGES ET LES 4X4 DEVIENNENT ÉCOLOGIQUES POUR LE
PLUS GRAND PLAISIR DES AMOUREUX DE SAFARIS.

En Afrique, la technologie va vite, très vite. Les lodges ont beau être éclairés, les douches chauffées, les plats délicatement mijotés (sans feu de bois !), le paysage demeure inchangé.
Et l’Afrique reste toujours l’Afrique, éternelle et sauvage.

Le plus beau soleil du monde

Soleil du Serengeti, Tanzanie © Tawisa

Le secret de ce petit miracle, vous l’aurez deviné, tient en six lettres : SOLEIL. « Au parc du Serengeti, on a le plus beau soleil du monde, à 1400 mètres d’altitude, tout près de l’Equateur, et sans un nuage de pollution, explique Laurent Guillot, le fondateur d’Etendues Sauvages. Ce serait une folie de s’en passer pour produire de l’électricité. » Denis Lebouteux, le propriétaire du lodge Grumeti Hills, en bordure du parc, l’a compris il y a bien longtemps : « nous avons commencé à installer des panneaux solaires dès que cette technologie est apparue, au tout début des années 90 », se souvient-il. Les années 90… autant dire la préhistoire ! Depuis, la technologie solaire a progressé à pas de géant. Aujourd’hui, les panneaux photovoltaïques sont plus puissants, plus performants. Grâce à eux, le Grumeti Hills peut ainsi générer 60 Kw (équivalent à cinq ou six maisons européennes), chauffer l’eau de la piscine et des douches, permettre de cuisiner, faire fonctionner la laverie et, bien-sûr, recharger les 4×4 Landcruiser transformés en véhicules électriques.

L’esprit Out of Africa vibre toujours, avec l’électricité en plus !

En effet, grâce à l’énergie solaire captée en journée, les ampoules brillent en pleine nuit. Vous pouvez lire votre roman préféré, même au cœur des ténèbres, avec en fond sonore le remue-ménage nocturne des fauves. Et quand vous regardez le soleil se coucher sur les plaines infinies du Serengeti, l’esprit Out of Africa vibre toujours.
Quant aux amoureux de safaris, ils peuvent découvrir de tout près la grande migration des gnous, sans subir le bruit du moteur à explosion, à bord d’un 4×4 Lancdruiser électrique. À Grumeti Hills, toutes les voitures sont en passe d’être équipées de batteries ultra-modernes, dénichées auprès d’une start-up allemande. L’autonomie peut aller jusqu’à 300 kilomètres : très suffisant pour tous les « game drives » imaginables. Une possibilité impensable il y a encore quelques années.

Cinq véhicules 4×4, zéro émission de CO2

C’est au Botswana qu’ont eu lieu les premiers safaris organisés à bord de véhicules électriques. C’était au Chobe Game Lodge, sur la frontière avec la Namibie. Dès 2014, ce lodge – qui, pour la petite histoire, a accueilli Richard Burton et Elizabeth Taylor pour leur lune de miel ! – a été le tout premier d’Afrique à s’équiper d’une flotte de 4×4 électriques. Deux ans plus tard, des panneaux solaires ont été installés sur les bateaux-safari. Résultat : zéro émission carbone et une réduction de près de 40 000 kg des émissions de C02.

Plus besoin de couper le moteur pour la photo

Au-delà des effets bénéfiques pour la planète, ces innovations technologiques se font pour le plus grand bonheur des amoureux de safaris. Avec les moteurs électriques, c’en est fini des 4×4 qui cahotent. La conduite est plus fluide et surtout plus silencieuse. Il devient possible d’approcher les animaux au plus près, pour un comportement bien différent de celui habituellement observé.

Comme au temps de Livingstone

Chobe Game Lodge, Botswana © Desert & Delta

Quant aux bateaux, ils glissent en toute élégance sur la rivière Chobe, sans le moindre bruit de moteur.
Dans le silence le plus pur, on se prend à rêver aux explorations du Docteur Livingstone qui a sans doute navigué ici après avoir découvert les Chutes Victoria. Celles-là mêmes qui fournissent une partie de l’électricité verte du Chobe Game Lodge.